… et comment les interpréter ? 

Tout bon marketeur le sait, la satisfaction d’un patron ou d’un client un peu trop stressé tient finalement à bien peu de choses : la maximisation du retour sur l’investissement, plus communément connu sous le nom ROAS. Ce petit indicateur, lorsqu’il est supérieur à 1, est le signe incontestable que la stratégie mise en place est rentable. Tout le travail du marketeur va alors résider dans l’optimisation de cette metric clé, afin d’obtenir une rentabilité satisfaisante selon ses objectifs. 

Les autres metrics, bien qu’importantes pour analyser une campagne et définir une stratégie, servent finalement toutes à maximiser le ROAS : un bon CTR signifie par exemple des CPC plus faibles, d’où un trafic plus qualifié et plus à même d’augmenter le taux de conversion, et donc le ROAS. Des CPMs moins élevés permettent de toucher plus de monde à montant égal, alors plus de chances de convertir, et finalement d’améliorer son ROAS.  

Vous l’aurez compris, si vous êtes arrivé jusqu’ici, le ROAS est l’indicateur principal de la rentabilité d’une campagne Facebook. Mais alors, comment maximiser son ROAS Facebook (et dormir sur ses deux oreilles en sachant que ses clients ou patrons font de même) ?

(suite…)